0

Qui faut-il aider en priorité ?

La liste de problèmes que l’humanité doit résoudre de toute urgence est d’une longueur désespérante. Le Sida, la faim dans le monde, les conflits armés et le réchauffement de la planète se disputent le devant de la scène, aux côtés de la mauvaise gouvernance, du paludisme et des catastrophes naturelles. Notre compassion est grande, mais nos ressources sont limitées. Alors, qui faut-il aider en priorité ?

Certains sont d’avis qu’il est indécent d’aborder ce sujet en termes de gestion des priorités. Pourtant, les Nations Unies et les gouvernements nationaux dépensent chaque année des milliards de dollars pour essayer d’aider ceux qui en ont besoin, sans jamais se demander explicitement s’ils pourraient faire mieux.

Les médias occidentaux se polarisent sur le tsunami en Asie, et voici que les dons abondent. Un tremblement de terre ravage le Pakistan avec une couverture médiatique moindre, et le monde développé est beaucoup moins généreux.

Ce n’est pas une fatalité. Nous pourrions dépenser suivant des priorités, afin d’obtenir le meilleur résultat possible avec l’argent investi.