Qui faut-il aider en priorité ?

La liste de problèmes que l’humanité doit résoudre de toute urgence est d’une longueur désespérante. Le Sida, la faim dans le monde, les conflits armés et le réchauffement de la planète se disputent le devant de la scène, aux côtés de la mauvaise gouvernance, du paludisme et des catastrophes naturelles. Notre compassion est grande, mais nos ressources sont limitées. Alors, qui faut-il aider en priorité ?

Certains sont d’avis qu’il est indécent d’aborder ce sujet en termes de gestion des priorités. Pourtant, les Nations Unies et les gouvernements nationaux dépensent chaque année des milliards de dollars pour essayer d’aider ceux qui en ont besoin, sans jamais se demander explicitement s’ils pourraient faire mieux.

Les médias occidentaux se polarisent sur le tsunami en Asie, et voici que les dons abondent. Un tremblement de terre ravage le Pakistan avec une couverture médiatique moindre, et le monde développé est beaucoup moins généreux.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/WIHaAQa/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.