Qui doit être renfloué ?

CAMBRIDGE – Au moment où partout dans le monde, les gouvernements développent des politiques pour répondre aux problèmes posés par l’effondrement des établissements financiers, ceux-ci devraient s’assurer de choisir avec un soin tout particulier les bénéficiaires. Ils devraient en particulier étudier et éviter les erreurs commises dans le cas d’AIG fin 2008.

Un Inspecteur Général Spécial américain a récemment publié un rapport critiquant le gouvernement américain pour n’avoir pas obligé les contreparties d’AIG sur le marché des dérivatifs financiers à assumer une partie du coût du sauvetage de la société. Les renflouages d’établissements en faillite ne devraient jamais obliger les gouvernements à tendre leur filet de sécurité jusque là.

Le renflouage de AIG fut l’un des plus importants de l’histoire, pour lequel le gouvernement américain a injecté plus de 100 milliards de dollars dans la société. Cette intervention fut rendue nécessaire par les énormes pertes d’AIG sur des transactions dérivatives avec des établissements financiers, principalement des acteurs sophistiqués tels Goldman Sachs et l’espagnol Banco Santander.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/BQAnBfb/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.