Quel président de l’UE nous faut-il ?

La personne qui décrochera le poste très en vue de président du Conseil européen donnera le ton. Si elle est de renom international, la présidence revêtira immédiatement une importance mondiale. Mais si la première à créer ce poste n’est pas connue partout, la présidence sera condamnée à compter parmi la pléthore assez floue de responsables de l’Union européenne, dont le poste n’est ni estimé ni compris au-delà de Bruxelles.

Le fait est que l’Europe ne sera pas en mesure de rehausser le niveau par la suite. S’il échoue à un responsable politique dénué de charisme et de notoriété, ce poste sera pour toujours relégué aux bas échelons de la hiérarchie internationale.

De la demi-douzaine de candidats au poste de « Président de l'Europe », seul Tony Blair n’a pas besoin d’être présenté. Il faut accompagner tous les autres noms de l’arène d’une description : l’ex-ceci finlandais ou l’Autrichien à la tête de cela.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/2LHqCgv/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.