Qui a besoin des sciences humaines ?

WARWICK, ROYAUME-UNI – De nos jours, les responsables politiques sont obsédés, pays après pays, par la nécessité de renforcer l’enseignement scientifique. Mais qu’en est-il des lettres et sciences humaines – de toutes ces disciplines (littérature, histoire, langues, etc.) dont la pertinence en termes de compétitivité économique n'est pas si évidente ?

Nous n’avons besoin des sciences humaines que si nous nous sentons concernés par l'idée d'humanité. Si les sciences humaines deviennent obsolètes, il se peut que l'humanité perde de son importance.

Cela ne signifie pas que nous devenions « moins humains » au sens d’« inhumains ». Au contraire, nous vivons une époque où les préoccupations traditionnellement axées sur l'homme, comme les « droits fondamentaux », se sont étendues aux animaux si ce n'est à la nature dans son ensemble. Le problème est plutôt de savoir si le fait d’être humain a quelque chose si particulier au point de devoir l’intégrer dans l’enseignement supérieur. Je suis d'avis que la réponse est toujours « oui ».

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/Wp6Ah72/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.