Qui a provoqué la guerre des monnaies ?

WASHINGTON – Le monde constate de fortes tensions à propos des taux de change, affectant la politique commerciale (flirt de l’Amérique avec le protectionnisme), les réactions par rapport aux flux de capitaux (nouvelles restrictions au Brésil, en Thaïlande et en Corée du sud), et le soutien de l’opinion publique vis-à-vis de la globalisation économique (montée du sentiment anti étranger presque partout). Qui est responsable de cette débandade et que va-t-il se passer maintenant ?

La question se pose habituellement en terme de savoir si certains pays ne trichent pas en maintenant une dépréciation de leurs taux de change pour soutenir leurs exportations et limiter les importations par rapport à ce qui se passerait si leurs banques centrales laissaient flotter leurs monnaies.

De ce point de vue tout conventionnel, le principal coupable est la Chine, bien que le Fonds Monétaire International suive juste derrière en seconde position. Mais, d’un point de vue plus général, l’état de la situation actuelle est principalement causée par le refus de l’Europe de réformer sa gouvernance économique, comme en témoignent des années de mauvaise gestion politique et l’aveuglement américain.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/adaH5No/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.