0

Où se trouve l'Ouest pour la Turquie ?

Quand le parlement turc refusa par son vote en mars 2003 d'autoriser le passage des troupes américaines pour ouvrir un front dans le nord de l'Irak, ce fut la fin du partenariat stratégique historique de la Turquie avec les États-Unis. Les deux pays reconnaissent toujours avoir de nombreux intérêts mutuels mais les gèrent maintenant sur des principes très différents.

Le vote choqua " la vieille Europe " et le monde arabe tout autant que le gouvernement Bush. Les Européens qui considéraient la Turquie comme le probable cheval de Troie américain au sein de l'Union européenne furent obligés de reconsidérer leur position. Pour de nombreux Arabes, ce vote montrait que la Turquie n'était pas à la botte des États-Unis et ne coopèrerait pas avec l'impérialisme américain, malgré les liens étroits entre la Turquie et Israël.

Les désaccords historiques entre les États-Unis et la Turquie ont atteint leur summum avec l'émergence des Kurdes du nord irakien comme alliés principaux du Pentagone pendant la guerre d'Irak. Le gouvernement américain indiqua clairement qu'aucune intervention militaire turque dans le nord de l'Irak ne serait tolérée.

Ce message fut confirmé le 4 juillet 2003, quand les forces américaines arrêtèrent plusieurs soldats des forces spéciales turques dans la ville de Soulaimaniya, les humiliant en recouvrant leur tête d'un sac pour les emmener en détention. Seule l'intervention du vice-président Dick Cheney deux jours et demi plus tard permis la libération de ces soldats, dont on prétend qu'ils préparaient des opérations clandestines dans la zone kurde.