singer181_Lane TurnerThe Boston Globe via Getty Images_uscoronavirusclosedsign Lane Turner/The Boston Globe via Getty Images

À partir de quand le remède contre la pandémie sera-t-il pire que le mal ?

MELBOURNE / OXFORD – Presque la moitié de la population mondiale – quatre milliards de personnes environ – est désormais maintenue en confinement obligatoire, conformément aux mesures prises par maints gouvernements afin de limiter la diffusion du coronavirus responsable de la pandémie de Covid-19.

Combien de temps dureront les confinements ? Réponse évidente, pour paraphraser Boris Johnson, le Premier ministre britannique : jusqu’à ce que nous ayons « battu » le Covid-19. Mais quand l’aurons-nous battu ? Lorsque plus une personne sur terre ne sera contaminée ? Cela pourrait ne jamais se produire. Jusqu’à ce que nous disposions d’un vaccin ou d’un traitement efficace ? Cela pourrait prendre un an, peut-être plus. Voulons-nous maintenir les gens confinés, et les rideaux de nos sociétés baissés – restaurants, jardins publics, écoles et bureaux fermés – pendant si longtemps ?

Nous regrettons infiniment de le dire, mais le président des États-Unis Donald Trump a raison : « Nous ne pouvons permettre que le remède soit pire que la maladie. » Le confinement offre un avantage sanitaire : les morts du Covid-19, et d’autres maladies transmissibles, seront moins nombreux. Mais son coût économique et social est réel : isolement, chômage, faillites en quantité, pour n’en nommer que trois. Ces maux ne sont pas encore totalement visibles, mais le seront bientôt.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/oYjn2p0fr