0

L'avenir de la Chine et le confucianisme de gauche

PEKIN – La compassion manifestée par le gouvernement chinois et la transparence dont il a fait preuve à l'occasion du terrible tremblement de terre du Sichuan a renforcé son autorité et son lien avec la population. Les autorités et l'armée ont travaillé main dans la main avec quantité de bénévoles et d'organisations privées pour venir en aide aux victimes. Même les plus cyniques ont été touchés par l'attitude réconfortante du Premier ministre Wen Jiabao envers les survivants.

Mais les efforts héroïques accomplis lors des opérations de sauvetage ne viendront pas pour toujours au secours du gouvernement. Il faut donc se demander ce qui pourrait lui donner une légitimité politique à long terme. Le communisme ayant perdu sa capacité de mobilisation des Chinois, qu'est-ce qui pourrait le remplacer ?

Pour la majorité des Occidentaux, ainsi que c'était le cas pour beaucoup de Chinois libéraux au cours du 20° siècle, c'est la démocratie. Mais il y a une autre réponse : la vénérable et vieille tradition du confucianisme auxquels des responsables gouvernementaux, des intellectuels critiques et des citoyens ordinaires redonnent vie.

Cette résurrection sautera aux yeux lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques. Ce ne sont pas des citations de Marx que l'on verra affiché, mais des phrases issues des Analectes de Conficius. Des formules telles que "Les peuples du monde sont frères" ou encore "N'est-ce pas l'un des plus grands plaisirs de la vie que de recevoir des amis venus de loin ?" qui expriment ce que la culture chinoise à de meilleur seront offertes à la vue de milliards de téléspectateurs à travers le monde.