Les retombées du référendum du Likoud

La proposition du Premier ministre israélien, Ariel Sharon, pour un retrait unilatéral des forces israéliennes de la Bande de Gaza et d'une partie de la Cisjordanie vient d'être rejeté en masse après le référendum organisé au sein de son propre parti, le Likoud, lors d'une défaite cuisante. Pourtant, cela n'aura probablement que peu ou aucun effet sur les intentions de M. Sharon, qui mettra son plan en œuvre.

Au premier abord, cela semble surprenant, puisqu'il avait déclaré avant le référendum qu'il se plierait à ses résultats. Toutefois, M. Sharon a 75 ans et prendra probablement sa retraite dans deux ans. Il est décidé à faire de son projet son testament politique. Puisqu'il n'existe aucun précédent en matière de référendum au sein du parti, il peut déclarer que ce vote ne le lie en aucune manière.

De plus, M. Sharon s'est assuré que ses rivaux politiques - notamment l'ancien Premier ministre, M. Benjamin (Bibi) Netanyahou - soutiennent son plan. Ils ne sont plus maintenant en position de le défier comme les champions de l'opposition au sien du Likoud.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/nQfsDqe/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.