0

Ce que veut le Hamas

Alors qu'il tâche de former un gouvernement pour les territoires palestiniens, le Hamas semble s'accrocher aux versets de l'Ecclésiaste plutôt qu'aux souhaits du quartet (Les États-Unis, la Russie, l'Union Européenne et les Nations-unies) chargé d'essayer de jeter un pont sur le fossé israélo-palestinien. “Il y a une saison pour tout, et un temps pour toute affaire sous les cieux” correspond parfaitement au programme actuel du Hamas. En effet, ses priorités et l'organisation de son temps diffèrent de celles de la communauté internationale, qui le presse de faire des déclarations politiques immédiates, notamment pour reconnaître le droit d'Israël à exister.

Le Hamas comprend les obligations politiques auxquelles il doit se conformer afin d'être totalement accepté par la communauté mondiale, mais ses dirigeants préfèrent attendre d'avoir de pleins pouvoirs avant de s'attaquer à ces questions. En outre, le Hamas, à l'instar de la plupart des Palestiniens, est en train d'essayer d'évaluer la meilleure façon d'avancer dans le processus de paix. À ses yeux, le processus actuel a produit des années de stagnation des négociations, permettant une occupation continuelle et le vol des terres palestiniennes.

Les dirigeants du Hamas donnent en exemple le fait que les Israéliens n'ont pas entrepris de négociations avec Mahmoud Abbas, le modéré au pouvoir depuis un an. Ils considèrent donc qu'Israël ne va pas se hâter de négocier avec une quelconque autorité palestinienne, qu'elle reconnaisse ou non son droit à exister.

À la place, les dirigeants du Hamas nouvellement élus sont préoccupés par des problèmes de base comme préserver l'unité interne parmi les Palestiniens, mettre un terme à l'illégalité, assurer un plus grand respect de l'autorité de la loi, combattre la corruption et réformer le mode de gouvernement palestinien. La plupart des Palestiniens sont totalement en accord avec ces priorités.