10

Les leçons d'une tragédie grecque

ATHENES – Un voyage en Grèce laisse une forte impression. Il y a évidemment la riche histoire du pays, l'abondance de sites archéologiques, le ciel céruléen et la mer limpide. Mais une forte pression accable aussi la société grecque actuelle et cela montre le courage extraordinaire avec lequel des citoyens ordinaires font face au désastre économique.

Inévitablement un tel voyage suscite aussi des questions. Précisément, comment les décideurs auraient-ils pu agir différemment face à la crise financière du pays ?

Des erreurs stratégiques cruciales ont été commises au commencement de la crise. Il était déjà évident dès la première moitié de 2010, lorsque la Grèce a perdu son droit d'accès aux marchés financiers, que la dette publique n'était pas viable. La dette souveraine du pays aurait dû être restructurée sans délai.

Si la Grèce avait rapidement diminué le poids de sa dette de deux tiers, elle aurait pu se venir à bout de son énorme surendettement. Elle aurait pu utiliser une partie des économies d'intérêts pour recapitaliser les banques. Elle aurait pu réduire les impôts, au lieu de les augmenter. Cela aurait pu relancer les investissements et aurait remis l'économie en mouvement, si ce n'est en quelques mois, du moins avec de la chance, en à peine plus d'un an.