Quelle imposition des revenus de société pour l’Europe ?

La Commission européenne considère actuellement un modèle commun d’imposition des sociétés pour l’Union européenne qui ne pourra assurément pas fonctionner. Elle devrait plutôt considérer une alternative plus simple et plus viable qui est déjà en place.

Les revenus de société soumis à l’imposition dans l’Union européenne dépendent de législations nationales très divergentes les unes des autres, sur la base d’une comptabilité séparée (CS) des revenus générés dans chaque pays. Les transactions transfrontalières internes aux sociétés sont comptabilisées selon les valeurs de marché des transactions similaires, selon le principe appelé « principe d’autonomie ».

Le système est complexe, coûteux à gérer et peut résulter en une double imposition parce que les États membres n’autorisent aucune défalcation complète pour les pertes et les obligations fiscales dépendant de l’étranger. Il est également prédisposé à l’évasion fiscale, du fait des différentes définitions des revenus de société ayant cours dans les États membres et de la multitude d’occasions offertes par le principe d’autonomie pour frauder (puisque les prix de référence du marché n’existent souvent pas), sans parler des transferts de bénéfices vers les juridictions où la fiscalité est moindre.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/xXK2ezj/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.