Le siècle de l’Asie ? Pas si simple.

Les dirigeants asiatiques, hommes d’Etat et chefs d’entreprise qui participeront au Forum de Boao, sur l’île chinoise de Hainan, le 9 avril prochain, afficheront   certainement leur satisfaction. Boao est à l’ Orient ce que le Forum de Davos est à l’ Occident : mais Davos reflète un sentiment de déclin tandis que Boao annonce le siècle de l’Asie. En cette année 2010,   médias et   prophètes   annoncent le grand basculement de l’axe du monde de l’Occident vers l’Orient, un retournement de l’Histoire, une passation de pouvoir. Bien des éléments récents semblent justifier cette emphase : ainsi la Chine aurait-elle dépassé l’Allemagne comme premier exportateur mondial et un consortium sud-coréen a évincé les entreprises françaises du marché des centrales nucléaires dans les Emirats arabes. Ce sont là, de fait, des avancées significatives de l’Asie. En Occident, à l’inverse, la crise économique s’éternise et les gouvernements des Etats-Unis et de l’Europe semblent en panne d’analyse et de stratégie.

Il est cependant prématuré d’annoncer le déclin de l’Occident et de proclamer le siècle de l’Asie. Tout d’abord, de quelle Asie parle-t-on ? Pour faire la Une des médias, et se cambrer dans des postures prophétiques, on invente ce concept d’Asie qui ne recouvre pas grand chose de réel. On admettra que la Corée du Sud, le Japon, la côte Est de la Chine et le Viet Nam partagent quelques éléments de civilisation commune, voire une certaine culture économique : sans plus. Mais l’Ouest de la Chine vit au Moyen Age, l’Indonésie est un autre univers, l’Inde est, en elle-même, une Asie différente. L’Asie n’a aucune unité politique : elle est parfois démocratique, parfois despotique. Elle ne partage qu’en surface un même système économique : le capitalisme d’Etat de la Chine n’appartient pas à la même catégorie que le capitalisme privé du Japon et de la Corée du Sud, tandis que l’Inde reste à dominante agricole et un univers de petites entreprises. Il n’existe pas de centre de décision ni même de coordination en Asie comparable à l’Union européenne ou à l’OTAN. L’Asie est parcourue de conflits réels, à l’Ouest au Pakistan, et de conflits potentiels, à l’Est autour de la Mer de Chine. Qui maintient la stabilité des frontières en Asie et la liberté des canaux de communication ? C’est l’OTAN à l’Ouest et la Septième Flotte américaine à l’Est. Retirez les forces militaires américaines de la Mer de Chine et il est probable que le commerce international, sur lequel repose le dynamisme économique de l’Asie, ne résisterait pas à la disparition de ce gendarme global. On ne saurait parler d’un siècle de l’Asie, aussi longtemps que sa sécurité dépendra d’un gendarme non asiatique.

L’Asie peine aussi à innover : la Chine exporte des produits à très faible valeur ajoutée ou n’assemble que des objets conçus en Occident. Le Japon et la Corée du Sud sont plus créatifs mais, pour l’essentiel, perfectionnent des produits et services initialement pensés en Occident. Ce retard relatif dans l’innovation résulte sans doute d’une éducation supérieure  peu performante: les étudiants asiatiques tentent de parachever leur formation en Occident et pas le contraire. 80% des étudiants chinois, qui partent pour l’Amérique du Nord, y restent. Enfin,   c’est peut-être le plus important, l’Asie progresse tout en épousant des normes de tradition plus occidentales qu’orientales : capitalisme, démocratie, individualisme, égalité des sexes, laïcité. Il est vrai que se produit, en Asie, une sorte de réaction contre cette invasion des valeurs et des tentatives de réanimer des concepts proprement asiatiques, comme le principe d’Harmonie : la démarche reste souvent politisée et ne convainc pas les Asiatiques eux-mêmes,. Cet appauvrissement culturel est regrettable, pour l’Asie et pour l’Occident ; on déplorera entre autres , le peu de cas que l’on fait en Inde de la philosophie du Mahatma Gandhi , l’un des rares penseurs contemporains, à la fois asiatique et universel.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/OkNxUD6/fr;
  1. Chris J Ratcliffe/Getty Images

    The Brexit Surrender

    European Union leaders meeting in Brussels have given the go-ahead to talks with Britain on post-Brexit trade relations. But, as European Council President Donald Tusk has said, the most difficult challenge – forging a workable deal that secures broad political support on both sides – still lies ahead.

  2. The Great US Tax Debate

    ROBERT J. BARRO vs. JASON FURMAN & LAWRENCE H. SUMMERS on the impact of the GOP tax  overhaul.


    • Congressional Republicans are finalizing a tax-reform package that will reshape the business environment by lowering the corporate-tax rate and overhauling deductions. 

    • But will the plan's far-reaching changes provide the boost to investment and growth that its backers promise?


    ROBERT J. BARRO | How US Corporate Tax Reform Will Boost Growth

    JASON FURMAN & LAWRENCE H. SUMMERS | Robert Barro's Tax Reform Advocacy: A Response

  3. Murdoch's Last Stand?

    Rupert Murdoch’s sale of 21st Century Fox’s entertainment assets to Disney for $66 billion may mark the end of the media mogul’s career, which will long be remembered for its corrosive effect on democratic discourse on both sides of the Atlantic. 

    From enabling the rise of Donald Trump to hacking the telephone of a murdered British schoolgirl, Murdoch’s media empire has staked its success on stoking populist rage.

  4. Bank of England Leon Neal/Getty Images

    The Dangerous Delusion of Price Stability

    Since the hyperinflation of the 1970s, which central banks were right to combat by whatever means necessary, maintaining positive but low inflation has become a monetary-policy obsession. But, because the world economy has changed dramatically since then, central bankers have started to miss the monetary-policy forest for the trees.

  5. Harvard’s Jeffrey Frankel Measures the GOP’s Tax Plan

    Jeffrey Frankel, a professor at Harvard University’s Kennedy School of Government and a former member of President Bill Clinton’s Council of Economic Advisers, outlines the five criteria he uses to judge the efficacy of tax reform efforts. And in his view, the US Republicans’ most recent offering fails miserably.

  6. A box containing viles of human embryonic Stem Cell cultures Sandy Huffaker/Getty Images

    The Holy Grail of Genetic Engineering

    CRISPR-Cas – a gene-editing technique that is far more precise and efficient than any that has come before it – is poised to change the world. But ensuring that those changes are positive – helping to fight tumors and mosquito-borne illnesses, for example – will require scientists to apply the utmost caution.

  7. The Year Ahead 2018

    The world’s leading thinkers and policymakers examine what’s come apart in the past year, and anticipate what will define the year ahead.

    Order now