Le siècle de l’Asie ? Pas si simple.

Les dirigeants asiatiques, hommes d’Etat et chefs d’entreprise qui participeront au Forum de Boao, sur l’île chinoise de Hainan, le 9 avril prochain, afficheront   certainement leur satisfaction. Boao est à l’ Orient ce que le Forum de Davos est à l’ Occident : mais Davos reflète un sentiment de déclin tandis que Boao annonce le siècle de l’Asie. En cette année 2010,   médias et   prophètes   annoncent le grand basculement de l’axe du monde de l’Occident vers l’Orient, un retournement de l’Histoire, une passation de pouvoir. Bien des éléments récents semblent justifier cette emphase : ainsi la Chine aurait-elle dépassé l’Allemagne comme premier exportateur mondial et un consortium sud-coréen a évincé les entreprises françaises du marché des centrales nucléaires dans les Emirats arabes. Ce sont là, de fait, des avancées significatives de l’Asie. En Occident, à l’inverse, la crise économique s’éternise et les gouvernements des Etats-Unis et de l’Europe semblent en panne d’analyse et de stratégie.

Il est cependant prématuré d’annoncer le déclin de l’Occident et de proclamer le siècle de l’Asie. Tout d’abord, de quelle Asie parle-t-on ? Pour faire la Une des médias, et se cambrer dans des postures prophétiques, on invente ce concept d’Asie qui ne recouvre pas grand chose de réel. On admettra que la Corée du Sud, le Japon, la côte Est de la Chine et le Viet Nam partagent quelques éléments de civilisation commune, voire une certaine culture économique : sans plus. Mais l’Ouest de la Chine vit au Moyen Age, l’Indonésie est un autre univers, l’Inde est, en elle-même, une Asie différente. L’Asie n’a aucune unité politique : elle est parfois démocratique, parfois despotique. Elle ne partage qu’en surface un même système économique : le capitalisme d’Etat de la Chine n’appartient pas à la même catégorie que le capitalisme privé du Japon et de la Corée du Sud, tandis que l’Inde reste à dominante agricole et un univers de petites entreprises. Il n’existe pas de centre de décision ni même de coordination en Asie comparable à l’Union européenne ou à l’OTAN. L’Asie est parcourue de conflits réels, à l’Ouest au Pakistan, et de conflits potentiels, à l’Est autour de la Mer de Chine. Qui maintient la stabilité des frontières en Asie et la liberté des canaux de communication ? C’est l’OTAN à l’Ouest et la Septième Flotte américaine à l’Est. Retirez les forces militaires américaines de la Mer de Chine et il est probable que le commerce international, sur lequel repose le dynamisme économique de l’Asie, ne résisterait pas à la disparition de ce gendarme global. On ne saurait parler d’un siècle de l’Asie, aussi longtemps que sa sécurité dépendra d’un gendarme non asiatique.

L’Asie peine aussi à innover : la Chine exporte des produits à très faible valeur ajoutée ou n’assemble que des objets conçus en Occident. Le Japon et la Corée du Sud sont plus créatifs mais, pour l’essentiel, perfectionnent des produits et services initialement pensés en Occident. Ce retard relatif dans l’innovation résulte sans doute d’une éducation supérieure  peu performante: les étudiants asiatiques tentent de parachever leur formation en Occident et pas le contraire. 80% des étudiants chinois, qui partent pour l’Amérique du Nord, y restent. Enfin,   c’est peut-être le plus important, l’Asie progresse tout en épousant des normes de tradition plus occidentales qu’orientales : capitalisme, démocratie, individualisme, égalité des sexes, laïcité. Il est vrai que se produit, en Asie, une sorte de réaction contre cette invasion des valeurs et des tentatives de réanimer des concepts proprement asiatiques, comme le principe d’Harmonie : la démarche reste souvent politisée et ne convainc pas les Asiatiques eux-mêmes,. Cet appauvrissement culturel est regrettable, pour l’Asie et pour l’Occident ; on déplorera entre autres , le peu de cas que l’on fait en Inde de la philosophie du Mahatma Gandhi , l’un des rares penseurs contemporains, à la fois asiatique et universel.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/OkNxUD6/fr;
  1. Trump & Turkey ANDREW CABALLERO-REYNOLDS/AFP/Getty Images.

    A Tax Plan that’s All Stuffing?

    US President Donald Trump has set a Christmas deadline for enacting the Republican tax plan, and economic observers are virtually unanimous in judging it a turkey. A scheme that squeezes the middle class and blows out the fiscal and current-account deficits may pass, but it will never fly. 

  2. China corruption Isaac Lawrence/Getty Images

    The Next Battle in China’s War on Corruption

    • Chinese President Xi Jinping knows well the threat that corruption poses to the authority of the Communist Party of China and the state it controls. 
    • But moving beyond Xi's anti-corruption purge to build robust and lasting anti-graft institutions will not be easy, owing to enduring opportunities for bureaucratic capture.
  3. Trump at UN Drew Angerer/Getty Images

    The Dangers of Nuclear Bombast

    US President Donald Trump has refused to recertify the 2015 Iran nuclear deal, an agreement that he once predicted would "lead to a nuclear holocaust." Unfortunately, by creating more perverse incentives for hostile regimes to pursue nuclear armaments at all costs, Trump has made the nightmare scenario he fears even more likely.

  4. Adam Michnik Gallo Images/Getty Images

    Europe’s New Eastern Question

    interviews

    Insider Interview

    • With right-wing populists ascendant in Poland and Hungary, and gaining ground elsewhere in the European Union, politics in some parts of the West looks increasingly like politics in Russia.

    • Sławomir Sierakowski, Director of the Institute for Advanced Study in Warsaw interviews Adam Michnik, one of the intellectual architects of Solidarity and of the transition from communism in Central Europe, on Europe's illiberal turn.
  5. Italy unemployed demonstration SalvatoreEsposito/Barcroftimages / Barcroft Media via Getty Images

    Putting Europe’s Long-Term Unemployed Back to Work

    Across the European Union, millions of people who are willing and able to work have been unemployed for a year or longer, at great cost to social cohesion and political stability. If the EU is serious about stopping the rise of populism, it will need to do more to ensure that labor markets are working for everyone.

  6. Latin America market Federico Parra/Getty Images

    A Belt and Road for the Americas?

    In a time of global uncertainty, a vision of “made in the Americas” prosperity provides a unifying agenda for the continent. If implemented, the US could reassert its historical leadership among a group of countries that share its fundamental values, as well as an interest in inclusive economic growth and rising living standards.

  7. Startup office Mladlen Antonov/Getty Images

    How Best to Promote Research and Development

    Clearly, there is something appealing about a start-up-based innovation strategy: it feels democratic, accessible, and so California. But it is definitely not the only way to boost research and development, or even the main way, and it is certainly not the way most major innovations in the US came about during the twentieth century.