Occidentaliser la région de la mer Noire

La conclusion sanglante de la prise d'otages dans une école en Ossétie du nord et les récents affrontements en Géorgie entre les troupes du gouvernement et les forces séparatistes ont une fois encore amené la région troublée de la mer Noire à la une des journaux. Cette violence grandissante tire la sonnette d'alarme pour l'Occident, mettant en exergue la nécessité d'une nouvelle stratégie euro-atlantique dans une région d'une importance capitale qui s'étend à la croisée de l'Europe, de l'Eurasie et du Moyen-Orient.

En effet, la région de la mer Noire représente la frontière orientale de la communauté euro-atlantique avec le Moyen-Orient étendu. Avec l'Afghanistan, l'Irak et l'Iran en tête de la liste des défis stratégiques auxquels est confronté l'Occident, l'ancrage de la démocratie et de la sécurité dans ces nouveaux pays frontières de la communauté euro-atlantique est devenu une priorité pour les Etats-Unis et l'UE. S'ils parviennent à une conclusion satisfaisante, ils seraient ainsi à même de faciliter le processus intimidant de réforme et de modernisation dans le Moyen-Orient étendu.

La " Révolution rose " de Géorgie en hiver dernier a démontré que la volonté de mettre en place une réforme radicale est désormais présente. Pour la première fois, un pays de la région associe ses aspirations avec les étapes concrètes nécessaires pour devenir un candidat viable pour une éventuelle adhésion dans les institutions euro-atlantiques. Les touristes se rendant dans la capitale de la Géorgie, Tbilisi, peuvent désormais y voir le même niveau de détermination à rejoindre l'Occident que celui qui existait une décennie auparavant dans les pays baltes.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/UH8Opbn/fr;