0

Europe : le défi posé par l’Est à l’Ouest

Au mois de janvier, l’Union européenne s’est à nouveau élargie à l’Est. Après le « big bang » de l’élargissement de 2004, qui a ajouté 75 millions nouveaux citoyens à l’UE, l’intégration de la Roumanie et de la Bulgarie en a ajouté 30 millions de plus. Quelles en sont les conséquences pour les marchés du travail de l’Europe de l’Ouest ? Les politiciens ont tendance à penser que même si des plombiers et autres métiers émigrent vers l’Ouest et que des entreprises délocalisent vers l’Est, l’Europe de l’Ouest bénéficiera d’une croissance de l’emploi en termes réels en raison de l’expansion probable de ses exportations. Ce raisonnement est monnaie courante, mais est-il exact ?

Une chose est sûre : l’élargissement a confronté l’Europe occidentale à une compétition salariale féroce. Alors que dans les pays de l’UE des quinze , le salaire horaire moyen d’un employé du secteur manufacturier de l’UE était de 26.09 €, il était de 1.60 € en Roumanie et de 1.39 € seulement en Bulgarie.

Le point de vue selon lequel l’élargissement à l’Est serait créateur d’emplois à l’Ouest présuppose que les travailleurs à bas salaires des pays de l’Est complémenteront et relanceront la demande pour les travailleurs de l’Ouest. En fait, c’est partiellement le cas. Les ingénieurs d’Europe occidentale sont par exemple recherchés pour concevoir des produits de qualité internationale qui seront fabriqués par des ouvriers est européens. De leur côté, les gestionnaires qualifiés sont assurés du fait que leurs compétences seront demandées pour intégrer les nouveaux salariés de l’UE dans l’économie européenne.

Mais pour la grande majorité des salariés qui n’ont que leur force de travail à vendre, les employés d’Europe de l’Est ne sont pas des compléments, mais des concurrents. Ils se retrouvent confrontés à des travailleurs proposant des compétences et des ambitions similaires, mais à un salaire très inférieur et l’élargissement les obligera donc à céder du terrain. Selon des études empiriques, ce groupe de perdants va des ouvriers non qualifiés aux ouvriers qualifiés avec une formation professionnelle.