May at Downing St Stefan Rosseau/PA Images

Nécessaire cohérence occidentale dans un monde incertain

LONDRES – En 2016, le Royaume-Uni a pris la lourde décision de quitter l’Union européenne, Donald Trump a été élu président des États-Unis et de nombreux pays européens ont continué de se débattre dans leurs difficultés intérieures. L’UE apparaît moins stable qu’elle ne l’a jamais été dans son histoire.

Certaines des forces qui nous ont menés en si dangereuse posture se font sentir chez les uns comme chez les autres ; aujourd’hui plus que jamais, il importe que les démocraties avancées s’unissent pour les affronter. C’est malheureusement l’inverse qui se produit. Au moment-même où l’Occident a besoin de cohérence entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Union européenne, des questions de politique intérieure y sèment la désunion.

L’Europe fait face à trois grands défis. Le premier est le Brexit, l’événement le plus important de la vie politique britannique depuis une génération. Beaucoup pensent que le retrait de l’UE est une erreur, mais c’est ce qu’ont décidé plus de la moitié des votants ; nous devons donc, à présent, le mettre en œuvre. Ce ne sera pas facile. Traduire ce vote dans la réalité des relations politiques entre le Royaume-Uni et l’UE relève du déminage : il faudra faire très attention avant de décider quels fils il faut couper.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/aWeeWdm/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.