sachs323_ROSLAN RAHMANAFP via Getty Images_singaporecoronavirustemperaturetesting Roslan Rahman/AFP via Getty Images

Un fossé Orient-Occident dans le contrôle du COVID-19

NEW YORK – Bien que l’épidémie ait débuté en Chine, à laquelle le reste de l’Asie de l’Est est très étroitement lié par ses liens de commerce et ses déplacements, les pays d’Asie de l’Est s’en sortent mieux que les États-Unis et l’Europe dans le contrôle de la pandémie de COVID-19. Les États-Unis et l’Europe doivent aussi rapidement que possible s’inspirer des approches est-asiatiques, ce qui pourrait encore permettre de sauver de nombreuses vie dans les pays occidentaux et dans le reste du monde.

Un point de comparaison majeur réside dans le nombre de cas confirmés de COVID-19 et de décès liés au virus par million d’habitants, qui apparaît dans les premières colonnes du tableau relatif au 7 avril. C’est comme si les deux régions vivaient dans deux mondes différents. L’Europe et les États-Unis sont de leur côté submergés par la pandémie : le nombre de cas confirmés par million d’habitants varie entre 814 (Royaume-Uni) et 3 036 (Espagne), et le nombre de décès par million d’habitants entre 24 et 300. Dans les pays d’Asie de l’Est, les cas confirmés par million varient entre 3 (Viêtnam) et 253 (Singapour), et le nombre de décès par million entre 0 et 4.

Il faut également savoir que les pays d’Asie de l’Est n’effectuent pas un sous-recensement des cas et des décès par rapport à leurs homologues occidentaux. Les deux régions ont en effet testé une proportion similaire de leur population, comme illustré dans la troisième colonne du tableau.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/AhiLd67fr