Skip to main content

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions

ghosh15_Christopher FurlongGetty Images_africagirldroughtwater Christopher Furlong/Getty Images

La menace grandissante des guerres de l'eau

NEW DELHI – Les dangers de la pollution de l'environnement suscitent en ce moment un fort intérêt, en particulier dans le monde en développement - à juste titre. Les indices de qualité de l'air sont lamentables et s'aggravent dans de nombreux endroits et l'Inde, en particulier, est confrontée à une sévère urgence de santé publique. Mais aussi grave que soit le problème de la pollution, il ne doit pas nous faire oublier les prémisses d'une autre catastrophe écologique, source potentielle de conflit : le manque d'accès à l'eau potable.

Nous habitons certes une « planète bleue », mais moins de 3 % de l'ensemble de notre eau est douce et est en grande partie inaccessible (par exemple, parce qu'elle est retenue dans des glaciers). Depuis 1960, la quantité d'eau douce disponible par habitanta diminué de plus de moitié, ce qui confronte plus de 40 % de la population mondiale à ce stress hydrique. En 2030, la demande en eau douce excèdera l'offre d'environ 40 %.

Avec près des deux tiers de l'eau douce provenant de lacs et rivières qui traversent les frontières nationales, l'intensification du stress hydrique crée un cercle vicieux, dans lequel les pays se font concurrence pour l'offre en eau, ce qui provoque davantage de stress et de concurrence. Aujourd'hui, des centaines d'accords internationaux sur l'eau font l'objet de pressions.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/10ykBhAfr;

Edit Newsletter Preferences