0

Marre de Wal-Mart ?

Voulez-vous savoir quel vidéo-clip fera bientôt trembler les décideurs du monde entier ? L'économiste Thomas Holmes, suivant un scénario qui ressemble de façon troublante à la diffusion d'une épidémie mondiale, a préparé une simulation cartographique dynamique montrant l'expansion des magasins Wal-Mart aux États-Unis. En commençant par l'épicentre à Bentonville, dans l'Arkansas, où Sam Walton ouvrit son premier magasin en 1962, les big-box stores [magasins-boîtes] géants Wal-Mart se sont maintenant multipliés au point que l'Américain moyen vit désormais à moins de sept kilomètres d'une de ces boutiques.

Il est intéressant de noter que les magasins évoluent à la manière des pétales d'une fleur qui s'épaississent et s'étendent. Plutôt que de sauter directement jusqu'aux côtes, puisque 80% des Américains vivent dans un rayon de 80 km de l'Atlantique ou du Pacifique, Wal-Mart s'est étendu de façon organique par le biais d'une chaîne de fournisseurs en constante expansion. Même si chaque nouvelle boutique vole une partie de la clientèle des magasins Wal-Mart établis dans les environs, l'efficacité des approvisionnements en constante amélioration contribue à maintenir la croissance globale de la chaîne.

Qu'on l'adore ou qu'on le déteste, Wal-Mart est indéniablement l'exemple parfait des coûts et des bénéfices de la mondialisation moderne. Les consommateurs y dépensent considérablement moins que dans des magasins traditionnels. Par exemple, les économistes considèrent que l'alimentation chez Wal-Mart coûte 25% moins cher que dans une chaîne de supermarchés ordinaire. La différence de prix pour de nombreux autres produits de consommation est encore plus grande.

Voyez l'étonnant fait suivant : avec quelques autres magasins du même style : Target, Best Buy et Home Depot, Wal-Mart compte pour environ 50% de la hausse de productivité tant vantée de l'Amérique par rapport à l'Europe au cours des dix dernières années. Cinquante pour cent ! Et le même genre d'avancées parmi les chaînes de grossistes compte pour 25% supplémentaires ! L'idée que les Américains sont devenus meilleurs en tout pendant que les autres pays riches stagnaient est donc très erronée. Le miracle de la productivité américaine et l'émergence du commerce de style Wal-Mart sont pratiquement synonymes.