La nation Potemkine de Vladimir Putin

MOSCOU – « Tout est dans l’image » pourrait être un crédo si vous travaillez chez Gucci ou si vous êtes mannequin, mais en aucun cas est-il adapté à une stratégie nationale. Pourtant, le « Poutisme », l’idéologie dominante en Russie que Vladimir Poutine a forgé tout au long de ses dix années à la tête du pouvoir, est tout image, celle d’une grande puissance reconstituée et ramenée sur le devant de la scène internationale.

Le problème est que, contrairement à un mannequin tout en finesse qui se prive volontairement de nourriture pour rester mince, l’image de la Russie que Poutine cherche à projeter est complètement imaginaire. L’économie russe est un désastre et la toute puissante armée russe a du puiser aux fins fonds de ses tripes pour vaincre la petite Géorgie en 2008.

Il est vrai que les dirigeants russes ont toujours préféré le mythe à la réalité. Après tout, n’était-ce pas au cours du règne de Catherine la Grande que le « Village Potemkine » fut inventé ? Un village dans lequel la misérable vie de ses serfs était camouflée derrière les façades joliment colorées des maisons lors des déplacements de l’Impératrice.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/0PKKaXA/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.