3

L'impact humanitaire des armes nucléaires

VIENNE – En 1983, trois ans avant ma naissance, un film de fiction documentaire glaçant diffusé par les télés du monde entier montrait les conséquences d'une guerre nucléaire. Le jour d'après, un film que l'on cite maintenant comme le mieux noté de l'Histoire de la TV, a "fortement déprimé" le président Reagan et l'a conduit à repenser sa stratégie nucléaire. Lors de sa rencontre avec le président soviétique Mikhail Gorbachev à Reykjavik en octobre 1986, ils ont été à deux doigts d'un accord destiné à éliminer toutes les armes nucléaires.

Ma génération a rangé ces peurs dans les cartons de l'Histoire. Les tensions de la Guerre froide de 1983 étant loin dans le passé et l'ordre international ayant changé de manière spectaculaire, beaucoup de gens se demandent aujourd'hui en quoi ces souvenirs nous concernent. Mais le postulat sur lequel repose cette question est faux et dangereux.

Cette semaine l'Autriche donne au monde l'occasion de reconsidérer son attitude. Le 8 et le 9 décembre, les représentants de plus de 150 Etats, organisations internationales et groupes de la société civile se rencontrent à Vienne pour examiner l'impact humanitaire des armes nucléaires.

Ces armes qui terrifiaient il y a 30 ans sont toujours présentes dans l'arsenal de plusieurs pays et elles continuent à poser un grave risque pour la sécurité de l'humanité. L'Autriche se préoccupe de cette question depuis que l'armement nucléaire existe, depuis que le risque d'y recourir existe - que ce soit accidentellement ou délibérément. Et la grande majorité des pays partagent cette préoccupation.