0

Qui décidera de l’issue de l’élection présidentielle au Venezuela ?

PRAGUE – La campagne présidentielle au Venezuela, qui verra les citoyens se rendre aux urnes le 7 octobre prochain pour élire le prochain chef d’État, bat aujourd’hui son plein. Elle oppose Henrique Capriles Radonski, le gouverneur de l’État de Miranda, au président sortant, Hugo Chavez, au pouvoir depuis 1999.

Cette élection à ceci d’unique, à notre avis, que Chavez, qui cherche à obtenir un quatrième mandat, est pour la première fois confronté à un adversaire crédible en la personne de Capriles, qui est parvenu à rassembler une opposition disparate. En fait, d’après certains sondages récents, Chavez ne disposerait que de 3 points d’avance sur Capriles, une évolution qui constitue une bonne nouvelle pour la jeune démocratie vénézuelienne et qui laisse espérer un scrutin véritablement démocratique.

Nous pensons néanmoins qu’il est nécessaire de faire part de notre préoccupation concernant le contexte précaire qui prédomine au Venezuela à la veille du scrutin. La situation dans le pays est à tout le moins caractérisée par un haut niveau d’incertitude, parce que personne ne sait à quels extrêmes Chavez est prêt à recourir pour se maintenir au pouvoir.

Ce qui est clair est que le régime actuel paraît de plus en plus déterminé à assurer sa survie par tous les moyens. Chavez dispose de tous les avantages d’un président sortant, mais il faut s’attendre à ce qu’il ait aussi recours à toutes les ressources administratives disponibles pour garantir sa réélection.