Inmates in the USA David Mcnew/Getty Images

La ploutocratie américaine en guerre contre le développement durable

NEW YORK – La ploutocratie américaine a déclaré la guerre au développement durable. Des milliardaires comme les frères Koch (énergies fossiles), Robert Mercer (finance) et Sheldon Adelson (casinos) interviennent dans la sphère politique pour leur avantage pécuniaire personnel. Ils financent des politiciens républicains qui promettent de réduire leurs impôts, de déréglementer leurs industries et qui ignorent les mises en garde des sciences de l’environnement, de la climatologie en particulier.

En mesurant les progrès vers la réalisation des objectifs de développement durables (ODD) dans le cadre d’un classement d’un Indice des ODD que j’ai supervisé, les États-Unis se sont placés 42e sur les 157 pays étudiés, bien en-dessous de la plupart des pays à haut revenu. L’auteur danois Bjørn Lomborg s’interroge dans un article : comment un pays aussi riche peut-il avoir un score aussi faible ? Il en déduit que « dénigrer les États-Unis est en vogue et facile ».

Ce n’est pourtant pas de ça qu’il s’agit. L’Indice des ODD est établi en fonction de données comparables au plan international pour les 17 Objectifs de développement durables auxquels ont souscrits 157 pays. La véritable question est la suivante : le développement durable n’est pas seulement une question de richesse, mais également d’inclusion sociale et de viabilité environnementale. Les États-Unis se placent loin derrière d’autres pays à hauts revenus parce que la ploutocratie américaine a depuis de longues années dédaigné la justice sociale et la viabilité environnementale.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/d4PVlPE/fr;

Handpicked to read next