10

Politique étrangère et campagne présidentielle américaine

NEW YORK – Il est impossible de prédire quel candidat les électeurs américains choisiront de désigner comme leur prochain président. Il est en revanche certain que ce choix engendrera de profondes conséquences à l’échelle mondiale, pour le meilleur ou pour le pire.

Ceci révèle avant tout combien la puissance américaine demeure une réalité. Il est par ailleurs quasiment certain que le prochain président héritera d’un monde plongé dans une tourmente considérable. Les choix qui seront les siens, et la manière dont il ou elle les mettra en œuvre, auront une grande importance pour les populations de l’ensemble de la planète.

Pour autant, il est difficile de savoir le rôle que jouera la politique étrangère dans la détermination du prochain occupant du Bureau ovale. Nous ne sommes encore qu’à 17 mois de l’élection de 2016. Beaucoup de choses peuvent arriver, et arriveront, d’ici là.

Deux processus politiques à la fois connexes et distincts – à savoir les consultations pour l’investiture chez les Démocrates et chez les Républicains – s’opéreront au cours de l’année prochaine. L’ancienne Secrétaire d’État Hillary Clinton se démarque comme la favorite des Démocrates, bien que sa nomination ne soit pas encore établie. Dans tous les cas, il faut s’attendre à ce que la politique étrangère joue un rôle minime dans cette décision, et que les problématiques intéressant davantage les électeurs appelés à participer aux élections primaires démocrates soient de nature domestique et économique.