18

Les élections américaines du « pourquoi pas ? »

WASHINGTON, DC – Que ceux qui ont du mal à comprendre les débats des élections présidentielles américaines ne se fassent pas de souci. Il n'y a rien à comprendre. En effet, la campagne en cours est le plus étrange concours actuel pour les plus hautes fonctions du pays, non seulement à cause du nombre de candidats (on en compte 14 à l'heure qu'il est, deux ou trois autres devraient bientôt se manifester), mais aussi à cause de leur style.

La question habituelle que l'on pose aux candidats aux élections présidentielles est la suivante : pour quelle raison vous présentez-vous ? Cette année, la réponse semble être : pourquoi pas ? Tant que l'on n'attache pas trop de prix à sa dignité, il n'y a pas grand-chose à perdre et beaucoup à gagner à se présenter. Une campagne présidentielle ratée, même désastreuse, peut avoir de nombreuses suites : des cachets de conférencier plus élevés, des droits d'auteurs plus substantiels, ou une émission de télévision. Newt Gingrich et Mike Huckabee ont échoué à remporter l'investiture républicaine, mais ils ont remporté des sièges dans les talk-shows des chaînes du câble.

Côté démocrate, la question posée en ce moment dans les cercles politiques n'est pas de savoir si Hillary Clinton peut gagner l'investiture, mais si elle peut la perdre. La réponse est oui : à savoir que tout est possible. Personne à ma connaissance ne pense qu'elle est susceptible de faire un si grave faux pas, mais tout de même, les Clinton sont connus pour attirer les accidents et ils ont connu bien des surprises (des scandales grands et petits), depuis leur première apparition sur la scène nationale il y a un quart de siècle. C'est pourquoi de nombreux démocrates la soutiennent sans enthousiasme.

Bernie Sanders, qui se décrit lui-même comme un socialiste, suscite l'enthousiasme. Sanders surfe sur la vague de gauche de la politique démocrate. Et bien que bon nombre de ses propositions ne soient pas capables de résister à un interrogatoire musclé (comment par exemple financerait-il son plan visant à rendre la scolarité gratuite pour tous ?), il a jusqu'à présent réussi à éviter les objections sérieuses contre son programme.