Closed-door nuclear talks in Geneva on November 20, 2013 Fabrice Coffrini/Getty Images

Un ordre du jour pour les négociations américano-iraniennes

DENVER – Le Président américain Donald Trump a décidé de ne pas reconnaître la conformité de l'Iran aux termes du Plan d'action global conjoint (JCPOA), l'accord limitant le programme d'armement nucléaire de l'Iran. En effet, Trump a contesté la décision du Congrès de faire ce qui relève normalement de la responsabilité du pouvoir exécutif : créer la politique étrangère.

Ce que sera cette politique demeure une question ouverte. Alors que le Congrès prépare déjà des sanctions, elles ne constitueront pas par elles-mêmes une stratégie globale sur l'Iran. Au lieu de cela, les États-Unis et l'Iran vont devoir négocier directement sur un éventail de questions non nucléaires.

À ce stade, nul ne peut affirmer que l'Iran manque à se conformer à ses obligations au titre du JCPOA. Même le Secrétaire d'État américain Rex Tillerson, qui ne cache pas son dédain envers l'Iran, se plaint seulement de ce que les dirigeants iraniens violent « l'esprit » de l'accord. Mais le JCPOA met clairement - et délibérément - l'accent sur le ralentissement du développement d'armes nucléaires par l'Iran, pas sur ses ambitions régionales, sur ses programmes de missiles, ou son animosité à l'égard d'Israël.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/9l9Utq9/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.