6

Les défis des États-Unis au Moyen-Orient

DENVER – Les gains potentiels de la réorientation de la politique étrangère américaine vers la région Asie-Pacifique paraissaient limpides au mois de novembre dernier. Le Président Barack Obama a effectué une visite réussie au forum de l'APEC en Chine, a poursuivi par une escale fructueuse dans Myanmar pour soutenir la transition politique du pays, avant de terminer par la réunion remarquablement productive du G-20 à Brisbane.

Mais au Moyen-Orient, où les enjeux semblent plus importants chaque semaine, tout ne s'est pas déroulé selon les vœux des États-Unis. En effet, il semble y avoir peu de consensus sur la façon d'aller de l'avant.

Voyons par exemple le cas des pourparlers nucléaires avec l'Iran, qui viennent d'être prolongés à nouveau jusqu'à juin 2015. La prolongation de la date-limite en vue de conclure un accord définitif est un bon résultat : les efforts des négociateurs jusqu'à maintenant n'auront pas été vains.

En outre, grâce à l'accord provisoire conclu il y a bientôt un an, certaines limitations au programme nucléaire de l'Iran demeurent en vigueur (l'Iran bénéficiant en retour de l'allègement de certaines sanctions).