benami180_Kevin FrayerGetty Images_xi jinping regime Kevin FrayerGetty Images

Apprendre à gérer la menace chinoise

TEL AVIV – Lorsque le président américain Bill Clinton a soutenu l'adhésion de la Chine à l'Organisation mondiale du commerce, il a suggéré que cette décision aller tout changer « de fond en comble ». En rejoignant l'OMC, la Chine n'accepterait pas simplement d'importer davantage de produits américains : elle « accepterait d'importer l'une des valeurs les plus chères de la démocratie, la liberté économique ». Et « plus la Chine libéralise son économie, prédisait Clinton, plus elle libérera pleinement le potentiel de son peuple ».

La réalité s'est avérée bien plus compliquée.

L'idée que le libre-échange mène inexorablement à la démocratie n'a pas commencé avec Clinton. Son prédécesseur, George H.W. Bush, s'est appuyé sur la même hypothèse : « Aucune nation sur Terre n'a découvert un moyen d'importer les biens et les services du monde tout en bloquant les idées étrangères à la frontière. »

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading and receive unfettered access to all content, subscribe now.

Subscribe

or

Unlock additional commentaries for FREE by registering.

Register

https://prosyn.org/cpM6POFfr