slaughter81_Drew AngererGetty Images_gina raimondo Drew Angerer/Getty Images

Modifier en profondeur les relations sino-américaines

WASHINGTON – Voici des décennies que la relation sino-américaine n’avait été si distante. Après le récent sommet bilatéral en Alaska – première conversation de haut niveau depuis l’entrée en fonction du président Joe Biden – on peut se demander si la nouvelle administration des États-Unis comprend ce qui pourrait alimenter un rapprochement.

Aux dires du secrétaire d’État Antony Blinken, si la relation de l’Amérique avec la Chine comporte des aspects « conflictuels », elle comprend aussi des « points de coopération ». Lors du sommet d’Anchorage, pourtant, ces derniers se sont faits discrets, lorsque Blinken et le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan échangeaient publiquement des piques avec leurs homologues chinois.

Biden a dit être fier que Blinken ait enduré une diatribe antiaméricaine, mais a aussi reconnu que la relation de son administration avec la Chine n’entamait pas un départ en fanfare. On espère désormais, semble-t-il, que John Kerry, l’envoyé spécial du président des États-Unis pour le climat, aura plus de chance lors des entrevues à venir avec la partie chinoise, dans un domaine où les deux pays ont exprimé leur volonté de coopérer.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/4o3nsetfr