moffett1_Drew AngererGetty Images_us pledge of allegiance Drew Angerer/Getty Images

Divisés nous sommes

WASHINGTON, DC – Les mots « nationalisme » et « patriotisme » sont généralement brandis comme la marque d’une attitude politique tranchée ; l’un et l’autre sont souvent revenus dans la campagne pour les élections du mois prochain aux États-Unis. Ces termes sont toutefois, pour un psychologue, des expressions variables mais distinctes de la façon dont les humains s’identifient à leur société. De fait, les différences de personnalité entre nationalistes et patriotes semblent universellement partagées entre les cultures, ce qui laisse penser qu’elles appartiennent au patrimoine commun de notre humanité.

Si nationalistes et patriotes affichent les uns et les autres leur attachement à leur société, ils le vivent différemment. Les patriotes sont fiers de l’identité commune et de leur sentiment d’appartenance – attitude que peuvent naturellement partager des citoyens nés dans le pays ou des immigrants naturalisés. Leur passion étant tournée vers leur propre groupe, les patriotes mettent en avant les besoins quotidiens de leur collectivité : l’alimentation, le logement, l’éducation, etc.

Les nationalistes se font une gloire, en revanche, de leur identité même. Tout aussi attentifs à leurs concitoyens que le sont les patriotes, les nationalistes sont préoccupés par la préservation de ce qu’ils perçoivent comme un mode vie supérieur aux autres – le leur –, qu’ils entendent protéger des menaces extérieures.  

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/pX3Xg1Zfr