L’urbanisation de la Chine

PEKIN – Le taux d’urbanisation de la Chine, mesuré par le pourcentage de sa population vivant dans les villes, se situe aujourd’hui autour des 48%, d’après les statistiques officielles. Etant donné que la fraction de la population habitant en ville était seulement de 18% il y a à peine 30 ans, ceci constitue un progrès remarquable.

Mais ce progrès n’est pas encore suffisant, parce que la plupart des autres pays ont connu, à une étape de développement similaire, une urbanisation plus rapide que leur industrialisation. Aujourd’hui, l’urbanisation de la Chine est à la traîne par rapport à son industrialisation, qui est d’environ 70% si elle est mesurée par le pourcentage de la population active dérivant son revenu principalement d’activités non agricoles.

Une autre différence frappante entre la Chine et d’autres pays en développement est que les villes chinoises, grandes et petites, ne présentent aucun signe de pauvreté urbaine ou de bidonvilles. On attribue souvent cela au hukou chinois, le système d’enregistrement des ménages, qui sépare dès l’enfance les ménages privilégiés dans les villes et les ménages pauvres dans les campagnes. Pourtant, bien que le système du hukou puisse empêcher les habitants des campagnes de profiter de certains bénéfices et services publics propres aux villes, tels que l’éducation publique, les soins de santé ou les allocations de chômage, il n’a jamais interdit aux travailleurs ruraux de migrer vers les villes.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/eJ7SQNZ/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.