viel1_Marco TaccaGetty Images_italyhospitalcoronavirus Marco Tacca/Getty Images

Les villes après la pandémie

MILAN – Nos villes ne seront plus les mêmes – et ne le doivent pas – après le Covid-19. En Italie comme ailleurs, la crise de santé publique nous place sur la défensive. Nos hôpitaux ne sont pas adaptés. Et nos villes, dessinées pour répondre aux besoins d’un moment qui ne ressemblait nullement à celui que nous vivons à présent, ont propagé la contagion.

Il en résulte que le coronavirus étouffe le moteur des idées et des interactions qui tire le dynamisme social et la croissance économique : le centre urbain. Et parce que la contagion pourrait durer longtemps ou que la menace pourrait s’avérer chronique, l’adaptation de la conception et de la gestion des villes devient, pour les architectes, une question essentielle.

Un aménagement adéquat nécessite la conception de systèmes capables d’évoluer, de limiter les risques et d’en donner une vue plus claire. Le manque d’hôpitaux a déclenché une course frénétique et coûteuse pour en construire dans des lieux qui n’avaient pas été conçus à des fins sanitaires. En Italie, le gouvernement envisage déjà de bâtir des centres hospitaliers dans le centre et le sud du pays, où les infrastructures de soins de santé sont insuffisantes. Et 75 % des cas italiens de Covid-19 se sont pourtant déclarés au nord de la Toscane, où, même avec les installations médicales les plus sophistiquées du pays, la région s’est trouvée dépassée par les besoins urgents de soins.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/wG1jqgOfr