eichengreen159_Kevin DietschGetty Images_mcconnell debt ceiling Kevin DietschGetty Images

Danse du ventre autour du plafond de la dette publique américaine

BERKELEY – En 2011, Janet Yellen, à ce moment-là vice-présidente de la Fed, a rassuré en disant que le drame qui se jouait autour du plafond de la dette du gouvernement fédéral "se révèle généralement n'être que du théâtre". On pourrait ajouter qu'il s'agit d'un théâtre de l'absurde. Mais 10 ans plus tard, le débat sur le plafond de la dette est une tragédie qui restera dans les annales.

Pour comprendre l'absurdité du plafond de la dette, revenons à son origine. Le plafond a été inscrit dans la loi en septembre 2017, en même temps qu'une autre loi autorisant l'émission d'obligations destinées à financer l'entrée des USA dans la Première Guerre mondiale. Il a été conçu pour montrer aux adversaires de l'entrée en guerre des USA que leur engagement avait des limites.

La Constitution avait donné au Congrès le pouvoir de gérer au plus près les emprunts du Trésor, ce qui était peu pratique en temps de guerre, c'est pourquoi le législateur a finalement délégué ce pouvoir au président. Mais il fallait apaiser les opposants à tout accroissement du pouvoir exécutif, ainsi que les Américains d'origine allemande qui ne voulaient pas d'une guerre avec l'Allemagne, et les Américains d'origine irlandaise qui ne voulaient pas d'une alliance avec la Grande-Bretagne (à cause de la répression violente par les Britanniques du soulèvement de Pâques 1916 en faveur de l'indépendance de l'Irlande). Aussi le Congrès a-t-il plafonné ces emprunts. Ces griefs lointains pratiquement oubliés aujourd'hui sont à l'origine du dilemme auquel les USA sont confrontés. "Absurde", c'est le mot juste pour décrire la situation.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/R9aY9ddfr