binabdulazizalkawari1_Spencer PlattGetty Images_unitednationsbuildinglogo Spencer Platt/Getty Images

Il est temps de réformer l'ONU

DOHA – La pandémie COVID-19 a fait connaître de nombreuses faiblesses institutionnelles, mais elle a surtout prouvé que les Nations Unies ont un besoin urgent de réforme. En particulier, la réponse de l'Organisation mondiale de la santé au virus (l'agence mondiale de santé de l'ONU) a révélé des lacunes évidentes, qui reflètent un manque de consensus et de coopération internationales, ainsi qu'un protectionnisme généralisé de la part de ses parties prenantes.

Les critiques les plus fortes et les plus prononcées à l'encontre de l'OMS ont été celles des États-Unis : la récente décision du président Donald Trump de geler le financement américain de l'organisation lui a porté un coup dévastateur à un moment où elle avait désespérément besoin de soutien. Le prochain coup des Nations Unies, ainsi que sa manière de rebondir après son incapacité à se coordonner efficacement durant la crise du COVID-19, vont déterminer son rôle dans un monde post-pandémie.

Je me considère comme un fils de l'ONU et comme un fervent partisan de ses valeurs et de ses principes. Durant plus de quatre décennies, j'ai assumé divers emplois au sein de sa bureaucratie gigantesque. Mon premier poste en 1974 fut celui de délégué du Qatar à l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO). Mon dernier emploi a pris fin en 2017, lorsque j'ai échoué d'un seul vote à devenir Directeur général de l'UNESCO.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/nkMeTD5fr