16

Un avenir fondé sur le bonheur, la tolérance et la jeunesse

DUBAI – Au cours des deux dernières semaines, j’ai eu l’occasion de lire et d’entendre de nombreuses questions, de nombreux commentaires et autres sujets d’actualité concernant les récents changements opérés par le gouvernement des Émirats arabes unis. Le monde entier semble s’interroger sur la question savoir pourquoi nous avons créé un ministère du Bonheur, de la Tolérance, ainsi qu’un ministère de la Jeunesse à la tête duquel nous avons désigné une jeune femme de 22 ans.

Ces changements sont la conséquence de ce que nous ont enseigné les événements survenus dans notre région ces cinq dernières années. Nous avons notamment appris qu’échouer à répondre efficacement aux attentes des jeunes, qui représentent plus de la moitié de la population des pays arabes, revenait à nager contre la marée. Sans l’énergie et l’optimisme de la jeunesse, les sociétés ne peuvent se développer et croître, et sont en réalité condamnées.

Lorsqu’un gouvernement éconduit sa jeunesse, lorsqu’il lui bloque le chemin vers une vie meilleure, il claque tout simplement la porte au nez de la société toute entière. Nous n’oublions pas que la genèse des tensions qui frappent aujourd’hui notre région, les événements dits du « Printemps arabe », s’ancrait profondément dans une absence de possibilité pour les jeunes de réaliser leurs ambitions et leurs rêves.  

Nous sommes fiers que les ÉAU soient un pays de jeunesse. Et nous sommes fiers de nos jeunes. Nous investissons dans cette jeunesse et nous la soutenons, précisément parce qu’elle représente notre avenir. Nous sommes conscients que nos jeunes parviennent plus rapidement que nous à acquérir des connaissances et à les traiter, puisqu’ils ont grandi avec des outils et technologies dont nous ne disposions pas à leur âge. Nous entendons leur confier la conduite de notre pays vers de nouveaux stades de croissance et de développement, et c’est la raison pour laquelle nous avons désigné une ministre issue de leur génération, et créé une commission spécifiquement dédiée à la jeunesse.