0

Comprendre la compétitivité mondiale

Ce mois-ci, le Forum d’Économie Mondiale et le Centre pour le Développement International d’Harvard ont publié leur rapport sur la Compétitivité Mondiale pour 2001. La Finlande, les États-Unis et le Canada se sont classés en tête parmi les 75 autres pays étudiés, tandis que le Nicaragua, le Nigeria et le Zimbabwe avaient les trois dernières places. (L’intégralité du classement est disponible sur le site www.weforum.com ) ). En qualité de co-directeur de cette étude annuelle, on me demande souvent d’expliquer ce que le concept de compétitivité signifie réellement. Les pays rivalisent-ils économiquement de la même manière qu’ils rivalisent militairement ? Qu’est-ce que cela signifie que de dire que la Finlande est plus compétitive que, par exemple, l’Allemagne ou l’Italie ?

Dans le cadre de notre rapport, nous définissons la compétitivité de manière précise : c’est la capacité d’un pays à atteindre une croissance économique soutenue dans le moyen terme, soit sur une période de 5 ans. En définissant la compétitivité, nous ne prétendons pas que la compétitivité d’un pays sous-entend le manque de compétitivité d’un autre pays. Avec de meilleures pratiques politiques, tous les pays du monde pourraient simultanément atteindre une croissance plus élevée. Et même ainsi, il est intéressant de classer les pays selon leur capacité à réaliser la croissance. Chaque pays s’intéresse à la question de savoir si ses politiques et ses institutions sont à la hauteur de celles des autres nations dans leur capacité à atteindre et à maintenir la croissance économique.

Certains aspects de la croissance se résument à une compétition au corps à corps, où les gains d’un pays ou d’une région se font aux dépends d’un autre pays ou d’une autre région. Les pays entrent en compétition pour attirer les capitaux internationaux mobiles. Plus un pays moissonne des investissements étrangers directs, moins les autres pays peuvent s’accaparer ces investissements. Ceci apparaît clairement quand les pays entrent en compétition pour un projet d’investissement unique. Quand Intel prévoit d’implanter une nouvelle usine de semi-conducteurs, il invite les appels d’offre de divers pays. La compétition est féroce pour s’attirer de tels projets, et se fait habituellement à coups d’avantages fiscaux, d’engagements en matière d’infrastructure, et même de promesses quant aux cursus des ingénieurs des universités locales.

Dans le classement de cette année, nous avons déterminé la compétitivité d’un pays (sa capacité de croissance) selon trois critères généraux : (1) la technologie ; (2) les institutions publiques ; et (3) la stabilité macroéconomique. Des indices ont été créés dans chacune de ces catégories pour établir ensuite une moyenne de manière spécifique pour créer un indice général de compétitivité de la croissance.