0

Les incertitudes concernent désormais la Chine

Maintenant que le niveau le plus haut du dollar par rapport l’euro a chuté de 43 %, le processus de rééquilibrage financier mondial débute sérieusement. Le déficit commercial et la balance des paiements déficitaires des Etats-Unis ont reculé par rapport aux PIB américain et mondial. Les balances excédentaires de l’Asie vont elles aussi s’amoindrir, en particulier si la croissance ralentit sensiblement en Amérique au lendemain de son boum immobilier.

A l’heure actuelle, c’est surtout l’Europe qui subit les conséquences, étant donné que l’euro est grimpé plus haut et plus vite que le dollar. L’Amérique latine et l’Asie sentiront également la douleur, lorsque les États-Unis cesseront de jouer le rôle d’importateur de dernier recours, comme ce fut le cas ces dix dernières années.

Tant que les déséquilibres du commerce mondial et des mouvements de capitaux se dénoueront progressivement, tout éventuel trouble économique mondiale restera relativement faible –évidemment pas pour les exportateurs et leurs employés qui perdront leurs marchés américains, ou pour les Américains qui n’auront plus accès aux capitaux étrangers bons marché. Mais les années à venir poseront certainement un problème politico-économique plus sérieux et plus menaçant que la compensation des déséquilibres mondiaux.

Certes, il est possible que les Etats-Unis entrent dans une période de faible récession – les probabilités sont de 50/50. Certes, une récession américaine risquerait de se répandre à l’échelle mondiale. Et certes, il y a peu de chances pour que la croissance économique mondiale des cinq prochaines années soit aussi rapide que celle des cinq dernières. Toutefois, la possibilité d’une récession n’est pas très nette, d’autant plus que cette récession serait sûrement faible. Chaque jour qui passe, il devient de moins en moins probable que les investisseurs mondiaux se réveillent un matin et reconnaissent soudainement que la balance des paiements américaine ne peut être maintenue, qu’ils écoulent les dollars et provoquent un krach de l’économie mondiale.