houses of parliament WPA Pool | Pool via getty images

L’imbroglio du Brexit

LAGUNA BEACH – Lors d’une récente visite au Royaume-Uni, j’ai été frappé de la place que prend la question du maintien du pays dans l’Union européenne, qui occupe les médias, les discussions de conseil d’administration et les conversations des dîners en ville. Si les slogans et les petites phrases polarisent l’attention, des sujets de préoccupation plus graves sont en jeu, qui laissent planer sur l’issue du référendum du 23 juin une grande incertitude – à tel point que n’importe quel événement imprévu pourrait finir par emporter la décision.

Évidemment, des deux côtés, les arguments les plus répétés sont aussi les plus réducteurs. Il y a ceux qui mettent en garde contre l’effondrement du commerce extérieur et des investissements, la récession où serait précipité le pays et la disparition de la City de Londres comme place financière mondiale si le Royaume-Uni venait à se séparer de l’UE. Ils voient dans la récente dépréciation de la livre la preuve irréfutable de l’instabilité financière qui accompagnerait un sortie (exit) des Britanniques, le fameux « Brexit ».

Les autres affirment que le Brexit arracherait le Royaume des griffes de la bureaucratie européenne et mettrait un terme à l’hémorragie de capitaux extorqués au contribuable britannique et qui profitent à d’autres pays. Le camp pro-Brexit aime à se dépeindre comme un rempart protecteur contre d’incontrôlable flux migratoires, contre le terrorisme importé et contre des lois dictées par des étrangers qui n’ont de la culture britannique ni la connaissance ni la compréhension requises.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/ggvBKS1/fr;