0

La Bataille légale en Ukraine

Un an après notre Révolution orange, de nombreux Ukrainiens considèrent que ses idéaux ont été trahis. Les politiques gouvernementales ne sont plus motivées par la croyance en un gouvernement responsable devant le peuple et en un marché transparent et purgé de tout délit d’initié. Les idéaux pour lesquels nous nous sommes battus ressemblent maintenant à des slogans invoqués par ceux qui veulent protéger leurs propres intérêts.

Certains cyniques déclarent que cette situation est le résultat de nos idéaux « orange » qui n’ont jamais été rien d'autre que les rationalisations d’un groupe d’oligarques en lutte pour en renverser un autre. Une fois maîtres de la situation, dit-on, le zèle de ceux qui promettaient des réformes s’est mué en zèle visant à la préservation de leur fortune personnelle et de celle de leurs amis.

Comment l’Ukraine a-t-elle pu tomber dans un tel cynisme ? Il y a un an, tous ceux descendaient dans les rues de Kiev savaient contre quoi ils se battaient : un gouvernement corrompu qui cherchait à commander la vie et les activités de tous et à disposer de la propriété d'État à sa guise. Bien que certains droits formels existaient, on ne pouvait compter sur aucun tribunal pour faire respecter ces droits dès l’instant où nos dirigeants voyaient leurs propres intérêts remis en question.

En nous débarrassant de ce régime, nous pensions que cette forme d’absolutisme avait cessé. Ceux qui profitaient de la corruption du régime ont alors clamé que leurs droits sur les biens qu’ils avaient volés étaient inviolables. Ces capitalistes complices arguent que, laissés seuls à présider au développement de leurs biens, ils assureront la prospérité du pays. Selon eux, qu’on s’attaque à la propriété privée, quelles que soient les manœuvres illégales ayant permis ces acquisitions, et toute la confiance des investisseurs disparaîtra.