Ukraine - des intrigues dignes des Borgia

Avec ses accusations d'empoisonnement et de complots, la campagne pour l'élection présidentielle en Ukraine est un spectacle digne des Borgias. Il y a dix jours, Viktor Iouchtchenko, le candidat de l'opposition en tête des sondages, a disparu. Il a réapparu à Vienne, convalescent après ce que l'on a d'abord pris pour une intoxication alimentaire.

Beaucoup en Ukraine soutiennent maintenant que la nourriture de Iouchtchenko a été empoisonnée avec de la ricine, une substance mortelle autrefois utilisée par le KGB, notamment pour Georgi Markov, un dissident bulgare assassiné à Londres en 1978. Dans la plupart des pays, de telles accusations passeraient pour de la paranoïa, mais pas en Ukraine, où le Premier ministre Viktor Ianoukovitch, principal rival de Iouchtchenko dans la course à la présidentielle, a été condamné à deux reprises pour crimes violents.

Iouchtchenko a désormais repris sa campagne, mais lorsqu'il s'est adressé à une foule immense de partisans à Kiev la semaine dernière, il avait le visage en partie paralysé. Ses opposants traitent l'affaire de façon cavalière, et le n°2 du gouvernement de Léonid Koutchma a même suggéré que Iouchtchenko devrait employer un goûteur. Une enquête pénale est en cours.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/Nd1HJye/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.