L’Ukraine vit dangereusement

VIENNE – Il y a sept ans, la Révolution orange semblait promettre l’avènement d’une réelle démocratie. Depuis, les libertés démocratiques ont été restreintes, l’ancien Premier ministre et co-leader de la révolution Iulia Timoshenko est en prison, et le régime du président Viktor Ianoukovitch, isolé de la scène internationale. L’Ukraine périclite.

Aujourd’hui, un petit groupe d’oligarques agglutinés autour de Ianoukovitch s’est emparé du pouvoir. Ils manipulent les élections, contrôlent les médias, et refaçonnent les institutions du pays au profit de leurs seuls intérêts. Les condamnations de l’Occident n’ont eu aucun effet. Aussi longtemps qu’ils contrôleront les industries et les ressources naturelles du pays, ils maintiendront leur main mise sur le pouvoir – une approche perfectionnée par leur modèle, l’ancien Premier ministre italien Silvio Berlusconi.

Quoi que l’on pense de Timoshenko, elle n’a pas été emprisonnée pour un prétendu crime commis alors qu’elle était au pouvoir. Elle est en prison parce qu’elle a perdu le pouvoir. Cela ouvre la voie à toute forme de cruauté en établissant un précédent – le gagnant rafle la mise, le perdant va en prison.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/ASOOj6F/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.