1

Une voie de sortie pour l’Ukraine et la Russie

LONDRES – Le 15 janvier, les dirigeants de la Russie et de l'Ukraine se réuniront à Astana, au Kazakhstan, pour discuter, une fois de plus, d’une fin aux combats qui ont troublé la région de Donbass à l’est de l’Ukraine depuis le printemps dernier. L'espoir d'un accord viable n’est pas élevé.

Une raison pour laquelle la crise en Ukraine a été si difficile à surmonter, est que ses racines s’étendent bien au-delà des frontières du pays. Pour trouver une véritable solution, il faudra résoudre un différend entre la Russie et l'Occident qui remonte aux années 1990, avant l'arrivée au pouvoir du président russe Vladimir Poutine.

Le cœur du conflit en Ukraine concerne un désaccord concernant l'expansion de l'OTAN dans un territoire que la Russie considère comme son « étranger proche ». Heureusement, une solution est possible – mais elle nécessitera un remaniement de l'architecture de sécurité européenne.

Les deux parties sont profondément engagées au respect de leurs positions. En novembre, le porte-parole de Poutine, Dmitri Peskov, a déclaré à la BBC que la Russie exigeait une « garantie à 100% que l'Ukraine n’adhérera pas à l'OTAN ». Il s’agit d’une promesse que les pays occidentaux seront incapables de fournir. Pour eux, ce qui est en jeu, c’est le principe selon lequel tout pays souverain a le droit de tracer sa propre voie, plutôt que d'être prisonnier de la sphère d'influence d'une plus grande puissance.