Anadolu Agency/Getty Images

Ambiguïté autour du Brexit

LONDRES – « Brexit signifie Brexit », a récemment insisté la nouvelle Première ministre du Royaume-Uni, Theresa May. Cette formule simple et ferme projette un message sans équivoque auprès de tous ceux qui auraient espéré une réévaluation de l’issue du référendum du mois de juin. C’est une certitude, le Royaume-Uni s’apprête bel et bien à quitter l’Union européenne. En revanche, les certitudes s’arrêtent là.

Le 4 juin 1958, lorsque Charles de Gaulle prend la parole depuis le balcon du palais du gouverneur général d’Alger, il s’exclame devant une foule de Français d’Algérie : « Je vous ai compris ! ». En l’espace de quelques années, le général de Gaulle va négocier l’indépendance de l’Algérie, provoquant ainsi la colère des Français installés dans le pays. Il semble que dans l’esprit du général, le terme « comprendre » n’ait pas signifié « compatir ».

Or, la brève déclaration formulée par Theresa May pourrait bien se révéler tout aussi équivoque – ambiguïté qui n’a pas échappé à la droite pro-Brexit de son Parti conservateur. Le « Brexit » dont parle la Première ministre implique-t-il ce genre de sortie « brutale » que souhaitent beaucoup – si ce n’est la plupart – des partisans du « Leave », ou est-ce que Theresa May entend adopter une approche plus en douceur ?

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/noWvkeE/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.