0

Le procès de Timoshenko et l’avenir de l’Ukraine

STOCKHOLM – Il ne fait presque aucun doute que le spectacle embarrassant du procès de l’ancienne Premier ministre Ioulia Timoshenko – et de sa récente arrestation pour outrage pendant la procédure – nuira profondément à son pays. Et il ne fait presque aucun doute que la voie sur laquelle s’engagera l’Ukraine sera déterminante pour l’avenir de l’Europe.

La révolution Orange de l’Ukraine en 2004 avait éveillé l’espoir d’une nouvelle vague de réformes démocratiques dans les pays à l’est de l’Union Européenne – une période de révolutions dites « des couleurs ». Rapidement, cependant, ces forces qui craignaient de perdre le pouvoir dans cette vaste et importante région ont entamé une contre-offensive déterminée.

L’Ukraine a néanmoins continué de tituber dans le sens de l’Europe, préservant une grande part des gains acquis en 2004. Le retour du président Viktor Yanukovich en 2010 fut essentiellement le résultat d’une élection libre et équitable.

Cela a pris du temps, mais la détermination de Ianoukovitch à poursuivre l’intégration européenne débutée par son prédécesseur, Viktor Iouchtchenko, devient de plus en plus claire – face aux appels répétés (et parfois aux menaces à peine voilées) de la Russie pour rejoindre son union douanière avec la Biélorussie et le Kazakhstan. En effet, les tensions avec la Russie pourraient bien monter en puissance vers la fin de cette année dans la mesure où l’orientation de la politique étrangère de l’Ukraine a des conséquences évidentes sur le Kremlin. Une Ukraine démocratique avec une économie ouverte et des liens étroits avec l’Union Européenne ne manquerait pas d’avoir une incidence sur l’avenir de la Russie aussi.