Deux modèles pour une Europe

MUNICH – Les taux d'intérêt de la dette publique de la zone euro ont de nouveau augmenté, comme au moment du passage à l'euro  ; les inégalités de la balance des paiements ne cessent de se creuser  ; la crise de la dette souveraine est en train de miner toute l'Europe, et la fuite des capitaux s'accélère. Et depuis cet été, L'Italie et la France ont vu s'envoler quelques 300 milliards d'euros (en termes nets).

Les employés des presses à imprimer de la Banque de France et de la Banca d'Italia font des heures supplémentaires pour compenser les sorties d'argent, mais cela ne fait que favoriser la fuite des capitaux, car la création d'argent empêche la hausse des taux d'intérêt à un niveau qui s'avérerait stable pour le capital.

Si l'Europe adoptait le même système que celui en vigueur aux États–Unis, où les banques régionales de la Réserve fédérale doivent payer la Fed avec des titres adossés au cours de l'or pour toute création de monnaie spéciale, elle n'aurait pas à créer beaucoup d'argent, et la fuite des capitaux resterait limitée. Au lieu de cela, l'argent imprimé à l'échelle locale joue un rôle considérable dans la fuite des capitaux.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/66rlolR/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.