Deux hourras et demi pour l’Union pour la Méditerranée

Le temps est peut-être venu d’être un peu plus généreux envers le président français Nicolas Sarkozy et de considérer les résultats de ses actes plutôt que sa manière d’agir.

Le lancement de l’Union pour la Méditerranée a failli faire couler l’initiative tout entière. Parlant apparemment sans accorder beaucoup de réflexion à la question, Sarkozy a commencé par proposer la constitution d’un club d’États européens et principalement arabes le long des rives de la Méditerranée. Il se serait agi essentiellement d’une entreprise gérée par les Français et financée par le reste de l’Europe. La pilule a eu du mal à passer, notamment auprès des Allemands.

Les Français étaient aussi soupçonnés de chercher un moyen d’acheter la Turquie en nouant des liens bien éloignés de ceux de l’adhésion à l’Union européenne.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/yLckR6i/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.