0

Vingt ans après la chute du Mur

BERLIN – Il y a 20 ans, aucun de ceux qui ont été témoins de cette nuit du 9 novembre 1989 à Berlin ou ailleurs en Allemagne, ne l'oubliera – la nuit où le Mur est tombé.

Quand elle s'écrit, l'Histoire est souvent tragique. Il est rare qu'elle fasse un clin d'œil aux hommes. Le 9 novembre 1989 fut l'un de ces moments exceptionnels, car ce jour là le socialisme bureaucratique d'Allemagne de l'Est est mort comme il a vécu – dans la plus grande pagaille bureaucratique.

Le porte-parole du Politburo, Günter Schabowski, avait tout simplement mal compris la décision qui avait été prise. Donnant alors une information incorrecte quant à la levée des restrictions aux voyages, il a déclenché la chute du Mur - Groucho Marx n'aurait pas mieux fait que lui. Ce fut le plus grand moment de bonheur de l'Allemagne.

Vingt ans plus tard, beaucoup des bouleversements amorcés par cette nuit sont derrière nous. L'Union soviétique et son empire ont disparu dans le calme, et avec elle l'ordre international issu de la Guerre froide. L'Allemagne a été réunifiée, l'Europe de l'Est et les pays à la périphérie de l'empire soviétique ont conquis leur indépendance, en Afrique du Sud l'apartheid s'est écroulé, en Asie, en Afrique et en Amérique latine nombre de guerres civiles se sont arrêtées, Palestiniens et Israéliens n'ont jamais été aussi proches de la paix qu'ils ne le furent à ce moment là, tandis que la désintégration de la Yougoslavie a dégénérée en guerre et en nettoyage ethnique. En Afghanistan, la guerre a continué dans un contexte différent, avec de lourdes conséquences pour toute la région, et pour le reste du monde.