0

La diplomatie Twitter

NEW-YORK – L'opinion publique a acclamé Google pour son refus très médiatisé de continuer à censurer son moteur de recherche en Chine et l'on ne sait pas encore si Google va rester dans ce pays. Mais la politique du gouvernement chinois à l'égard d'Internet ne va sans doute pas changer, par contre ampquot;l'intrusion étrangèreampquot; va simplement l'amener à durcir sa position.

Même si Google finit par quitter la Chine, l'affaire ne se terminera pas là, car les entreprises occidentales peuvent favoriser la liberté sur Internet en fournissant la technologie voulue et les moyens d'y accéder. On pourrait appeler cela la ampquot;diplomatie Twitterampquot;.

Twitter est bloqué par une ampquot;grande murailleampquot;, le Grand pare-feu de Chine qui empêche la population d'accéder à certains sites. Pourtant Twitter a des adeptes d'une ferveur toute religieuse parmi les Chinois férus de technologie qui par leur savoir-faire et leur détermination à utiliser le service déjouent les tentatives des autorités destinées à les bloquer.

Ces citoyens du net contournent le pare-feu au moyen de serveurs proxy ou de réseaux virtuels privés (VPN) qui leur permettent de surfer sur la Toile comme s'ils étaient hors de Chine. Au début du mois, grâce aux utilisateurs chinois de Twitter   le Grand pare-feu chinois est arrivé sur la liste des 10 premiers sujets ampquot;tendanceampquot; sur Twitter (les 10 termes les plus ampquot;twittésampquot;), un exploit impressionnant dans la mesure où Twitter est supposé être inaccessible en Chine.