0

La crise financière en Europe de l'Est

LONDRES – L'écrivain et humoriste russe Mikhail Saltykov-Shchedrin a dit un jour à titre de sarcasme qu'il y a différentes sortes de faits, ceux "qui nous conviennent, ceux qui ne nous conviennent pas et ceux qui n'en sont qu'illusion".

En ce début de 2010, la fin de la crise économique mondiale et le début de reprise nous convient, tandis que la fragilité de la reprise nous dérange. Et l'idée que les 12 mois à venir se dérouleront sans encombre est une illusion, car nous sommes encore confrontés à de sérieux défis face auxquels nous devons réagir de toute urgence.

La région couverte par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) – l'Europe centrale, l'Europe de l'Est et du Sud-Est, la Russie, le Caucase et l'Asie centrale – a été frappée très durement par la crise économique et financière qui a débuté en 2008. Il a fallu une intervention volontariste et massive de l'Etat en Russie et au Kazakhstan et une aide coordonnée sans précédent des institution s financières internationales en Ukraine, en Hongrie et en Lettonie pour éviter qu'elle n'entraîne des dommages bien plus grands.

Maintenant que l'économie réelle s'adapte aux nouvelles circonstances et à une forte baisse de la demande tant intérieure que globale, à la BERD nous nous attendons à une augmentation des crédits en défaut de paiement dans notre région. Par ailleurs, les entreprises devront se restructurer pour diminuer leurs coûts et augmenter leur compétitivité. Cela conduira à une hausse du chômage, accompagnée de tensions sociales inévitables, et à une baisse supplémentaire des ressources de l'Etat.